Victime d’accident de la route : que faire ?

Posted on

Depuis peu, la vie reprend son cours en France. Les automobilistes sont ravis de reprendre la route. Cependant, il faudra redoubler de vigilance pour réduire les accidents. Quand on est victime d’un accident de la route, il faut prendre les dispositions nécessaires. Il ne faut pas attendre plusieurs jours avant de déclarer le sinistre à l’assureur. Cette démarche doit être effectuée dans les cinq jours ouvrés à partir de la date de l’accident.

Victime d’accident de la route : ce que dit la loi

Tout d’abord, il faut savoir que la loi distingue diverses catégories de victimes. Celles dites « piéton » bénéficient mécaniquement de la réparation de leurs préjudices. Elles obtiendront leur indemnisation, même dans le cas d’une faute avérée. Toutefois, si elles ont provoqué l’accident consciemment, une dérogation à l’automaticité de l’indemnisation est à prévoir. Pour les victimes âgées de moins de 16 ans ou de plus de 70 ans, une indemnisation automatique sera prévue. Il y a également les conducteurs accidentés d’un véhicule terrestre à moteur. S’ils sont victimes, ils verront leurs dommages indemnisés.

L’assureur de celui qui a provoqué l’accident sera en charge de la réparation des préjudices corporels de la victime. L’auteur, quant à lui, ne pourra prétendre à aucune indemnisation des dommages, sauf s’il a souscrit une garantie individuelle conducteur. Outre ces deux catégories de victimes, on peut également ajouter le conducteur responsable des dommages qu’il a, lui-même, subis. Par exemple, sa voiture a percuté un arbre ou a dérapé. Face à ce genre de situation, il ne pourra cependant pas profiter d’une réparation des dommages corporels. Les victimes par ricochet, quant à elles, sont les victimes indirectes de l’accident (parents, enfants, conjoint, etc.).

Pourquoi faire appel à un avocat spécialisé en dommage corporel ?

Pour réclamer une indemnisation en réparation, il est préférable de faire appel à un avocat indemnisation dommage corporel. Ce dernier s’occupe d’assurer la défense des hommes, femmes et enfants victimes des divers accidents. Il est le plus à même d’établir leurs droits et d’obtenir leur indemnisation. Il assistera chaque client en négociant directement avec l’assureur dans une première phase amiable. Il fera en sorte que l’ensemble des préjudices patrimoniaux et extrapatrimoniaux soient bien réparés. Il dressera une liste exhaustive des préjudices qui pourront faire l’objet d’une indemnisation par une compagnie d’assurance. Pour cela, il aura besoin de l’aide d’un médecin pro-victime.

Le professionnel de la santé aide la victime à se préparer à l’expertise médicale. Il s’agit d’une étape déterminante en termes d’évaluation et de chiffrage des dommages indemnisés. Il est libre de toute attache vis-à-vis des compagnies d’assurance. Sa mission consiste à faire contrepoids au médecin de l’assureur, plus particulièrement, le jour de l’expertise. Il est à même de discuter la notation des préjudices et les conclusions de l’intervenant en assurance. Lors d’une première rencontre avec son futur client, l’expert dans le dommage corporel sera amené à s’interroger sur les circonstances dans lesquelles l’accident est survenu. Il consultera par la suite les examens médicaux que son client a ramenés.